Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Agir dans le bon sens contre les contresens

Agir dans le bon sens contre les contresens

Publié le 08.10.2013

S’engager par erreur à contresens sur l’autoroute semble impossible avec tous les panneaux qui signalent le sens de circulation. Pourtant il est fréquent que des automobilistes commettent une telle erreur engendrant parfois des accidents dramatiques. Comment faire pour lutter contre ce danger ?

518x233_contresens.jpeg
À contresens sur l’autoroute ?

Un problème difficile à évaluer

« En 2012, nous avons dénombré sur notre réseau 68 contresens avérés. Heureusement, peu d’entre eux ont provoqué des accidents. Mais il est impossible à ce jour de connaître le nombre exact de contresens : l’automobiliste réalisant son erreur se remet parfois dans le sens de la circulation sans provoquer de trop fortes perturbations », explique Pascal Philip, Chef de département Viabilité Sécurité Trafic AREA.

Alors que tout est fait pour guider l’automobiliste dans le bon sens à son entrée sur l’autoroute, des entrées à contresens sur l’autoroute restent à déplorer. « Une analyse complète des causes de chaque cas est effectuée, pour comprendre comment une telle méprise a pu se produire. Dans la quasi-totalité des cas, nous sommes en présence d’une personne n’étant pas en possession de toutes ses facultés : sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants, ou encore de personnes âgées souffrant d’un déficit de lucidité », détaille Pascal Philip.

Renforcer la signalisation aux points sensibles

Lorsque des conducteurs empruntent l’autoroute à contresens, ils le font souvent depuis des points dits sensibles :

  • sur les voies d’accès qui mènent aux aires de services ou de repos,
  • au niveau des échangeurs,
  • aux péages,
  • ou encore en pleine voie sur le réseau.

À ces endroits-clés, différentes mesures ont été prises : ajout de panneaux de sens interdit supplémentaires, renforcement de la signalisation pour indiquer la sortie d’une aire vers l’autoroute ou encore l’implantation de plots blancs pour séparer les voies.

Améliorer la détection

En complément de ces mesures, de nouvelles dispositions associant panneaux d’affichage dynamique, radars ou encore vidéos sont à l’étude. Visant à détecter le déplacement d’un automobiliste à contresens et, selon les cas, alerter le conducteur du véhicule en infraction, ces systèmes restent aujourd’hui au stade de prototype.

Parallèlement, une innovation est à l’étude : le radar détectant automatiquement une voiture en déplacement anormal. « Début 2013 une étude a été lancée pour la mise en œuvre d’un système permettant de détecter immédiatement un contresens et d’en informer dans un délai extrêmement court les automobilistes et le contrevenant. », indique Pascal Philip.

Créer un périmètre de sécurité

Malgré toutes ces précautions, si un contresens est signalé – généralement par les autres automobilistes – la priorité est d’alerter au plus vite tous les autres conducteurs et de créer un périmètre de sécurité. Le dispositif d’alerte d’APRR & AREA est alors activé :

  • les panneaux à message variable préviennent les conducteurs,
  • des annonces sont diffusées sur la radio Autoroute INFO 107.7,
  • l'agent de sécurité autoroutière qui circule sur la section est alerté,
  • les voies d’accès à l’autoroute, autour de la zone concernée, sont fermées pour en interdire l’accès,
  • les forces de l’ordre sont sollicitées pour intercepter le véhicule dangereux.

Que faire si vous circulez sur l’autoroute et que vous apprenez à la radio qu’un automobiliste roule à contresens ? « Ralentir, être vigilant et, si vous êtes à proximité d’une aire de repos ou de services, vous y arrêter le temps que l’automobiliste à contresens soit intercepté », conseille Nicolas Desbos.


À voir aussi