Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Bien utiliser son régulateur de vitesse

Bien utiliser son régulateur de vitesse

Publié le 04.11.2010

Vous disposez d’un régulateur/limiteur de vitesse ? Ce dispositif est un plus pour votre confort et votre sécurité sur autoroute, à condition de savoir bien l’utiliser. APRR vous livre quelques conseils pour en faire bon usage.

Régulateur limitateur de vitesse
Et vous, l'utilisez-vous bien ?

Régulateur de vitesse : confort et économies

Le régulateur permet de rouler à vitesse constante, indépendamment du profil et des conditions de route (vent, pente, montée…). Le conducteur fixe sa vitesse de croisière et le mécanisme prend le relais en maintenant cette allure. Pour décélérer, il faut freiner ou reprogrammer le système. Pour rouler plus vite, il suffit d’appuyer sur l’accélérateur.

Avantages :

  • vous n’avez plus besoin de toucher aux pédales pour maintenir votre vitesse. C’est un confort appréciable quand vous parcourez de longues distances. Il est toutefois conseillé de laisser votre pied droit sur la pédale de frein, sans appuyer, pour pouvoir parer à toute situation,
  • vous optimisez votre consommation de carburant en roulant à vitesse constante et sans à-coups. Vous faites ainsi des économies.

Le bon usage du régulateur

Quelques précautions de conduite s’imposent quand on utilise le régulateur. « En moyenne, il faut 2 secondes pour réagir à un événement quand on a le pied sur la pédale. Avec le régulateur, les pieds étant ailleurs, le temps de réaction augmente considérablement », explique Yann Spinnler. « Cela accroît les risques d’accident, en particulier sur autoroute où un véhicule roulant à 130 km/h parcourt plus de 72 m pendant ce laps de temps ».

C’est pourquoi il est conseillé de désactiver le régulateur de vitesse dans certaines situations :

  • quand le trafic est dense,
  • à l’approche des zones de péage,
  • en cas de fatigue,
  • dans des conditions météorologiques dégradées : neige, pluie, verglas.

Le saviez-vous ?

Inventé en 1945 par l’ingénieur mécanicien américain Ralph Teetor, le 1er régulateur de vitesse a été installé sur la Chrysler Imperial en 1958. Aujourd’hui, la plupart des véhicules commercialisés aux États-Unis en sont équipés.

Limiteur de vitesse : finis les excès de vitesse !

Contrairement au régulateur, le limiteur interdit toute accélération au-delà d’une certaine vitesse. « Cette fonction limite l’alimentation du moteur dès lors que le véhicule atteint la vitesse maximale programmée par le conducteur », explique Yann Spinnler, Responsable du Service Sécurité et Trafic chez APRR. Pour dépasser cette vitesse, il faut reprogrammer le système. Pour rouler moins vite, il suffit de lever le pied de l’accélérateur. « Réglé à la vitesse maximale autorisée, le limiteur permet ainsi d’éviter les excès de vitesse par inadvertance, ce qui accroît votre sécurité et vous évite de vous faire flasher par un radar », conclut Yann Spinnler.


À voir aussi