Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Comment se forment les bouchons sur autoroute ?

Comment se forment les bouchons sur autoroute ?

Publié le 03.02.2011

Redoutés par les automobilistes, les bouchons et autres ralentissements sur autoroute ont fait l’objet d’études poussées. Comment se forment-ils ? Comment les éviter ? Les réponses d’APRR & AREA.

Notre mission : détecter et signaler les bouchons
Notre mission : détecter et signaler les bouchons

Du coup de frein au bouchon

La route est comme un « tuyau » qui ne peut faire passer plus d’un « flux » maximal de véhicules. À cette limite physique s’ajoute le temps de réaction des conducteurs, qui répercutent avec un léger décalage le coup de frein du conducteur qui les précède. Et redémarrent ensuite avec un nouveau temps de retard. Lorsque la circulation est dense, cela suffit à engendrer un bouchon : les temps de retard s’ajoutent les uns aux autres, aboutissant parfois à une perturbation de grande ampleur.

Puis, les voitures à l’avant de ce bouchon repartent, mais le bouchon se propage, tel une onde, vers l’arrière. « Vu du haut, un bouchon se déplace curieusement à contresens sur l’autoroute », note Laurent Bouillon, expert trafic chez APRR.

Une vitesse limitée pour un trafic plus fluide

Sur l’autoroute, on peut au mieux faire passer environ 1 800 véhicules par heure et par voie. Mais augmenter la rapidité de circulation n’augmente pas toujours le débit. « Car qui dit plus grande vitesse dit distance de sécurité allongée… si bien que le débit maximal est obtenu non pas à 130, mais plutôt vers 70 km/h ! », explique Laurent Bouillon.

Pour tirer parti de ce phénomène, il suffit de limiter la vitesse lorsque la circulation devient plus dense. Une méthode qui a déjà prouvé son efficacité. « Un tel dispositif de régulation de la vitesse selon la densité de circulation va être prochainement mis en place par APRR, sur l’A6 (Paris-Lyon) et l’A40 (Mâcon-Bellegarde) », annonce Laurent Bouillon.

Les bons réflexes de conduite

Les bouchons restent parfois inévitables, par exemple à l’occasion d’un départ en vacances, quand les véhicules sont très nombreux sur une même section d’autoroute. Pour éviter les pointes de trafic annoncées, il suffit souvent pour l’automobiliste de différer son départ de quelques heures. Une fois sur la route, il faut respecter scrupuleusement la signalisation et les limitations de vitesse, et rester attentif, pour être plus réactif. N’hésitez pas non plus à faire une pause sur les aires de services et de repos des réseaux APRR & AREA.

Ultime conseil : écoutez Autoroute INFO sur 107,7 pour éviter les perturbations déjà formées !

Détecter et signaler des bouchons

Ce sont les agents autoroutiers qui, sillonnant sans relâche l’autoroute, préviennent les PC (postes de contrôle) de la formation des bouchons. L’information sera alors diffusée sur les panneaux, via Autoroute INFO 107.7…. Les agents autoroutiers quant à eux mettent en place une signalisation mobile pour inviter les automobilistes à ralentir. Sur l’A46 (Anse-Neyron), un procédé automatisé a été mis en place : capteurs et radars analysent en continu la circulation et peuvent, en temps réel, annoncer les perturbations au PC !

À voir aussi