Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Conduite automobile : tout que vous n’avez pas appris en passant le permis

Conduite automobile : tout que vous n’avez pas appris en passant le permis

Publié le 23.06.2011

Vous avez passé le permis de conduire il y a 5 ans, 10 ans ou plus ? Rassurez-vous, les règles de base n’ont pas changé. Pourtant, la façon de conduire a évolué, avec l’apparition de nombreux dispositifs d’aide à la conduite. Le point sur tout ce que vous n’avez pas appris lors de vos cours de conduite…

panneaux de signalisation
Nouveautés de la conduite automobile

Le GPS : un copilote !

Le GPS – Global Positionning System – est avant tout un dispositif de guidage qui vous mène à bon port lorsque vous lui indiquez votre destination. Une aide précieuse qui vous permet de vous concentrer sur la conduite plutôt que de chercher votre chemin… Le GPS est aussi particulièrement utile puisqu’il affiche, à tout moment, la vitesse maximale autorisée sur la route que vous empruntez ! Une assistance à utiliser sans modération, d’autant plus que les radars fixes, désormais, ne seront plus signalés.

Respecter les limitations de vitesse

Pour éviter l’excès de vitesse, les voitures sont aussi de plus en plus nombreuses à embarquer des dispositifs dédiés.

  • Le régulateur de vitesse vous permet de programmer une vitesse de croisière, que la voiture va ensuite maintenir constante. Vous n’avez plus à toucher à l’accélérateur, vous roulez plus confortablement.
  • Le limiteur de vitesse vous laisse choisir à tout moment la vitesse à laquelle vous roulez, dans la limite d’une vitesse maximale que vous avez préalablement indiquée. Vous tentez d'aller au-delà de cette limite ? La pédale d'accélérateur devient inactive !
  • L'alerte de survitesse vous prévient - bruyamment - lorsque vous dépassez une vitesse que vous avez programmée.

Confortables, ces dispositifs doivent être utilisés à bon escient ! Réservez le régulateur aux parcours sur autoroute quand le trafic est fluide, par exemple.

Le cas de la pollution de l'air

Ces dernières années, une nouveauté a fait son apparition dans la réglementation de la vitesse de circulation : la mise en place de limites plus contraignantes en cas de pollution de l’air. Cette mesure, qui entre dans le cadre du plan environnement, doit être respectée à la lettre sous peine de sanction. Mais attention, aucun dispositif n’est aujourd’hui en mesure de prendre en compte ces limitations provisoires !

Etes-vous en forme pour conduire ?

Les causes majeures d’accident sont la conduite en état d’ivresse et la somnolence au volant. Là encore, l’électronique vient à votre secours.

  • L'éthylotest électronique avec anti-démarrage vous invite à tester votre alcoolémie avant de démarrer… et vous l’interdit si vous avez bu un verre de trop.
  • Le détecteur de somnolence, lui, vous garde à l’œil ! Si vous montrez des signes de fatigue, il se charge de vous réveiller. Différentes techniques sont utilisées : certains détecteurs surveillent vos yeux, d’autres vous alertent lorsque votre tête tombe sur votre poitrine, d’autres déclenchent une alarme lorsque votre trajectoire dévie.

Obstacle droit devant

Tout nouveau et encore peu répandu, le détecteur de collision avec freinage automatisé surveille la route. Vous allez percuter un obstacle et vous ne réagissez pas (en freinant, en donnant un coup de volant…) ? La voiture freine à votre place. Attention, ce dispositif ne fonctionne qu’à très faible vitesse : au-delà de 30 km/h, il est désactivé. Il reste néanmoins bien pratique en ville, ou dans un bouchon lorsque la circulation est ralentie.

Des aides, pas des substituts !

« Bien sûr, tous ces équipements électroniques sont utiles, car ils apportent confort et sécurité… A condition de rester vigilant ! La sécurité passe avant tout par un conducteur en pleine forme et concentré sur sa conduite, au volant d’une voiture bien entretenue », insiste Yann Spinnler, responsable du service sécurité et trafic chez APRR.

À voir aussi