Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Des voitures sans pilote sur autoroute ?

Des voitures sans pilote sur autoroute ?

Publié le 02.04.2013

Tous les constructeurs automobiles s’intéressent à la conduite automatisée. Certains modèles sont déjà capables d’effectuer un freinage d’urgence ou un créneau. Mais la voiture sans chauffeur, entièrement automatisée, est-elle pour tout de suite ? Explications.

L’automatisation de la conduite : bientôt une réalité ?
L’automatisation de la conduite : bientôt une réalité ?

De l’aide à la conduite à la prise de contrôle

Les dispositifs d’aide à la conduite sont de plus en plus souvent inclus dans les nouveaux modèles de voitures : aide au freinage d’urgence, limiteur de vitesse, correcteur de trajectoire, radar de recul… Certaines voitures sont même aujourd’hui capables d’effectuer seules leur créneau pour se garer. Mais souhaitons-nous pour autant voir la voiture « prendre le contrôle », en toute autonomie ? C’est en tout cas le pari que font les constructeurs, qui tous travaillent sur des prototypes de voitures automatisées.

Y a-t-il un pilote dans la voiture ?

Néanmoins, même truffée de capteurs, radars et caméras, la voiture n’est pas encore en mesure de remplacer aujourd’hui les capacités d’analyse d’un conducteur. C’est notamment le cas lorsque la circulation se fait plus dense et plus rapide, en milieu urbain, ou surtout face à une situation imprévue et non programmée. En revanche, sans arriver à un véritable transfert de la conduite, le conducteur pourra compter, dans un proche avenir, sur une aide toujours plus présente.

Un sujet d’actualité chez tous les constructeurs

Il existe déjà des situations où l’électronique pourrait remplacer l’homme :

  • dans les parkings, où la vitesse de circulation est très basse,
  • sur les autoroutes, où la visibilité est maximale et la conduite simplifiée,
  • dans les bouchons où, là encore, la vitesse est très faible.

Les premiers véhicules équipés dès 2014 ?

Certains constructeurs laissent entendre que l’on pourrait ainsi voir apparaitre dès 2014 les premiers assistants à la conduite en embouteillage : maintenir une vitesse réduite et une distance constante avec le véhicule qui précède peut être facilement automatisé. Le « copilote » automatique pourra également effectuer un freinage d’urgence à votre place en cas d’obstacle imprévu ou encore, s’il détecte un malaise du conducteur, arrêter la voiture, allumer les feux de détresse et contacter les secours. Mais les constructeurs veulent aller plus loin. Il y a peu, un prototype a parcouru l’autoroute allemande entre Munich et Nuremberg sans que le conducteur n’intervienne : cette voiture truffée d’électronique est déjà capable de freiner, accélérer et dépasser toute seule ! L’objectif des constructeurs ? Préparer la conduite automatisée accessible au plus grand nombre dès 2020. Des prototypes seront testés dès cette année sur les autoroutes allemandes, puis européennes.

À voir aussi