Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Glissières en acier ou béton : les choix sécurité d’APRR & AREA

Glissières en acier ou béton : les choix sécurité d’APRR & AREA

Publié le 13.01.2011

En roulant sur autoroute, vous pouvez observer la présence de glissières en bordure des accotements ou des terre-pleins centraux. Quels sont les avantages de ces glissières ? Pourquoi certaines sont-elles en béton et d’autres en acier ? Explications.

Selon son emplacement, le matériau choisi sera différent
Selon son emplacement, le matériau choisi sera différent

Pourquoi des glissières ?

Les glissières sont des dispositifs de retenue visant à protéger les automobilistes en cas d’accident sur autoroute. En acier ou en béton, elles sont placées en bordure :

  • des accotements, pour éviter les sorties de route brutales,
  • des terre-pleins centraux, pour éviter les chocs avec les véhicules roulant en sens inverse.

« Ces glissières font l’objet de tests, pour s’assurer de leur efficacité », explique Yann Spinnler, responsable du service Sécurité et Trafic chez APRR. Différents paramètres sont ainsi testés :

  • résistance aux chocs,
  • gravité pour les passagers en cas de choc (crash tests),
  • déformation

« Ce dernier paramètre est essentiel, car il indique dans quelle mesure la glissière va empiéter sur l’autre sens de circulation en cas de choc », souligne Yann Spinnler.

Glissières en béton ou en acier : à quel endroit ?

Sur les terre-pleins centraux des réseaux APRR & AREA, les glissières en béton sont préférées aux glissières en acier, car elles constituent une meilleure barrière : lors d’un choc, elles ne débordent pas sur l’autre voie. Par ailleurs, elles intègrent 2 fils métalliques pour éviter que le béton ne se rompe en cas de choc avec un véhicule. « C’est important pour éviter les projections sur les autres véhicules », précise Yann Spinnler.

Par contre, la plupart des glissières situées près des accotements sont en acier. Choisies pour leur moindre rigidité par rapport aux glissières en béton, elles se déforment davantage en cas de choc avec un véhicule et absorbent ainsi une partie du choc. Cela réduit la gravité des accidents pour les passagers.

Une exception pour l’environnement

Sur les accotements situés près de puits de captage (pour l’eau potable), APRR & AREA privilégient les glissières en béton. Explication : si un camion se renverse et déverse des fluides sur la voie, ceux-ci sont retenus de manière étanche par ces glissières.

Faire le bon choix

« Pour faire le bon choix, nous devons trouver un compromis entre l’efficacité du système de retenue et l’aggravation potentielle pour les automobilistes et leurs passagers en cas de chocs », résume Yann Spinnler.

« Pour cette raison, nous plaçons des glissières en béton seulement là ou c’est nécessaire ». Par exemple, lors de travaux d’élargissement de chaussées sur les réseaux APRR & AREA (pour passer de 2 à 3 voies), tous les terre-pleins centraux sont équipés de glissières en béton.

À voir aussi