Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Il était une fois APRR & AREA… épisode 3

Il était une fois APRR & AREA… épisode 3

Publié le 02.11.2011

Poursuivons notre récit : au début des années 80, alors que le groupe APRR fête ses 20 ans, la construction du réseau s’accélère. L’autoroute fait désormais partie du quotidien des Français et même le choc pétrolier de 1979 n’aura qu’un impact passager sur sa fréquentation...

Le péage de Saint-Quentin-Fallavier sur l’A43 dans les années 80
Le péage de Saint-Quentin-Fallavier sur l’A43 dans les années 80
Bitum et Macadam, les bons génies de l’autoroute
Bitum et Macadam, bons génies de l’autoroute

Les années de la croissance

Dans les années 80, l’autoroute acquiert une grande importance dans l’aménagement du territoire, désenclavant des régions, créant des emplois, révolutionnant les déplacements… Pendant cette période, le réseau APRR va doubler, passant ainsi de 650 à plus de 1 300 km ! Des ouvrages d’art spectaculaires sont inaugurés comme sur l’A40 baptisée « Autoroute des Titans », combinant tunnels et viaducs.

L’entreprise « familiale », où tout le monde se connaît, voit alors ses effectifs atteindre 1 000 collaborateurs. Le franchissement de ce seuil symbolique s’accompagne de nouvelles initiatives puisqu’APRR va désormais s’employer à mieux communiquer : création en 1981 d’un magazine interne, Via, mais aussi et surtout premières campagnes de sensibilisation à destination des clients. Certains d’entre vous se souviennent peut-être de 2 petits personnages, Bitum et Macadam, les bons génies de l’autoroute ? Ils ont toutefois été un peu éclipsés par Bison Futé, créé par la sécurité routière…

L'autoroute des Titans
L'autoroute des Titans

La sécurité, au cœur des préoccupations et des investissements

Toutes les communications ont une vocation constante : rappeler les règles de sécurité et inciter à la prudence. Cet enjeu majeur sera aussi au cœur de nombreux travaux et investissements pendant la décennie : extension des aires de service, construction d’un poste central d’information à Beaune en 1983, élargissement des bandes d’arrêt d’urgence ou encore installation de stations météo. Tout un réseau de télécommunication est déployé, incluant bientôt les révolutionnaires panneaux à message variable. Commandés à distance, ils permettant de communiquer des informations-clés en temps réel aux automobilistes.

Les « patrouilleurs », anges gardiens de l’autoroute

Les évolutions techniques destinées à automatiser et sécuriser la gestion de l’autoroute seront impressionnantes.

Mais en 1984, a lieu une autre révolution : la direction de l’exploitation crée le métier de patrouilleur ou agent autoroutier. Parcourant le réseau sans relâche, prêts à intervenir dans les plus brefs délais en cas de problème, les patrouilleurs – désormais appelés agents autoroutiers – deviennent les yeux et les oreilles de l’autoroute, pour votre sécurité.

Votre confort, jamais oublié

Si la sécurité reste un souci constant, APRR & AREA s’emploient aussi à humaniser l’autoroute et à rendre les trajets plus agréables pour le conducteur comme pour ses passagers. Ainsi en 1988, les animations estivales – une véritable institution aujourd’hui ! – font leur apparition. Clowns, jeux, expositions et spectacles prennent place sur les aires en juillet et août, et permettent également de marteler le discours de prévention.

À voir aussi