Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Il était une fois APRR et AREA… 4e épisode

Il était une fois APRR et AREA… 4e épisode

Publié le 12.12.2011

Informatisation des systèmes de péage, apparition du télépéage, lancement de la radio Autoroute INFO sur 107.7 FM… les années 1990 sont celles des nouvelles technologies qui rendent l’autoroute interactive et intelligente !

Autoroute INFO sur 107.7 FM : la fréquence de votre radio trafic
Autoroute INFO sur 107.7 FM : la fréquence de votre radio trafic

Des autoroutes toujours plus accueillantes

En 1991, Autoroute INFO voit le jour. Dédiée à la sécurité, l’actualité du trafic et la détente, ce programme radio vous suit tout au long de votre trajet sur 107.7 FM. Ce lancement donne le ton à toute cette décennie : les années 1990 seront, pour APRR & AREA, celles de l’ouverture de l’autoroute : de monde clos et dédié au seul déplacement, elle devient un véritable lieu de vie. De nouvelles aires thématiques sont construites et rivalisent de créativité, les services (restauration, cafétéria, librairie…) se multiplient. L’autoroute devient accueillante et, pour bien des Français, c’est déjà le début des vacances !

Un réseau plus homogène

Après avoir construit d’importants tronçons dans les années 1980, APRR & AREA homogénéisent leurs réseaux. Des liaisons sont ajoutées pour faciliter les déplacements transverses, sur la base des grands axes déjà tracés : l’A77, l’A39 et l’A19. AREA, de son côté, dispose désormais d’un réseau en étoile de 384 km pour desservir efficacement toute la région Rhône-Alpes.

AREA devient une filiale de la SAPRR

Créée en 1971, AREA exploite 2 radiales importantes du sud-est de la France : l'A43 (section Lyon - Aiton) et l'A41 (Genève - Annecy - Grenoble). Lancement du 1e système d’assistance unique sur autoroute, ouverture du 1er centre de formation à la sécurité, Centaure (en partenariat avec Groupama), mise en place d’une gestion centralisée du trafic avec le Poste de Contrôle CESAR (Centre d’Exploitation, de Sécurité et d’Assistance Routière) : AREA est une société dynamique et innovante, pionnière dans de nombreux domaines. Elle devient en 1984 une SEMCA (Société d'Économie Mixte Concessionnaire d'Autoroute) et voit son contrat de concession prolongé par l'État jusqu'en 2032. Devenue filiale d’APRR en 1994, AREA continue d’innover, avec le groupe APRR, autour de nouvelles offres, comme par exemple le télépéage sans arrêt.

La révolution technologique

Dès le début des années 1990, l’informatique investit l’autoroute, à commencer par les systèmes de péage. Les receveurs sont équipés de consoles permettant de gérer une multitude de données et d’accepter différents moyens de paiement. L’introduction du télépéage Liber-t, mis en place de manière conjointe par les différentes sociétés d’autoroute, offre un confort nouveau aux grands voyageurs.

Un réseau de transmission, filaire et par fibre optique, est déployé au long de 1 700 km de voies pour collecter des données relatives à l’état du trafic et des chaussées, et pour transporter les images vidéos recueillies par les caméras déployées aux endroits stratégiques… Toutes ces données sont exploitées dans les postes de contrôle (PC), eux-mêmes reliés les uns aux autres. L’autoroute devient interactive et intelligente !

La sécurité, toujours

Est-ce une surprise ? Comme chaque décennie, la sécurité reste une priorité pour APRR & AREA dans les années 1990, et de nombreuses améliorations sont mises en œuvre : de l’élargissement des bandes d’arrêt d’urgence à la création des « refuges », en passant par la minéralisation des terre-pleins ou encore le marquage au sol sonore et en relief, l’autoroute évolue. Les bornes d’appel d’urgence se multiplient et l’autoroute prend, peu à peu, le visage que vous lui connaissez aujourd’hui.

Un nouvel enjeu : l’environnement

Une préoccupation nouvelle fait en revanche son apparition : la protection de l’environnement. Dès 1995, la SAPRR rédige sa charte de l’environnement. Dorénavant, préserver les sites naturels et minimiser son impact sur les territoires traversés sera un souci constant.

Après avoir mis en place une évaluation systématique et régulière de cet impact (sur l’air, l’eau, le bruit, le paysage, la faune, la flore…), APRR & AREA lancent leurs premiers plans d’action. Murs anti-bruits, passages et clôtures pour la faune sauvage ou encore bassins de traitement des eaux : tous les ans, APRR & AREA investissent en faveur de l’environnement.

Les observatoires autoroutiers d’APRR

Au début des années 1990, APRR crée, sur plusieurs autoroutes, des observatoires écologiques et économiques. Lancés en partenariat avec les représentants politiques et socioprofessionnels locaux, ces observatoires ont pour but d’évaluer les effets induits par les grandes infrastructures routières sur les régions traversées. Les effets sont enregistrés sur une longue période, s’étalant d’avant la construction (situation « zéro ») à plusieurs années après la mise en exploitation, en passant par la phase de travaux. Quelle est l’influence de la création d’une autoroute sur le développement de l’hôtellerie ou sur celui des résidences secondaires ? Comment l’autoroute participe-t-elle au développement de l’activité touristique ? Quel est son impact sur l’environnement ? Autant de questions auxquelles les observations menées par APRR permettent d’apporter des éléments de réponse.

À voir aussi