Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Interdictions, amendes : le point sur tout ce qui change

Interdictions, amendes : le point sur tout ce qui change

Publié le 02.09.2015

Interdiction des oreillettes au volant, taux d’alcoolémie des jeunes conducteurs, interdiction de fumer avec un enfant à bord… Le Code de la route a évolué depuis l’introduction de nouvelles mesures au 1er juillet 2015.

sifflet
Connaissez-vous les nouvelles règles de conduite ?

Prêter l’oreille à la conduite uniquement

Depuis le 1er juillet 2015, plus question d’utiliser un kit oreillettes pour téléphoner au volant. Ni un casque pour écouter de la musique. L’interdiction concerne tout ce qui pourrait empêcher le conducteur d’entendre les bruits extérieurs. Oreillettes, casques et écouteurs Bluetooth ou filaires sont ainsi interdits qu’ils soient connectés à un téléphone mobile, un lecteur MP3 ou autre appareil.

À noter : les systèmes audio intégrés à la voiture restent autorisés. Vous pouvez donc continuer d’écouter l’autoradio et les instructions de votre GPS ou encore utiliser le kit mains libres de votre véhicule. Les sanctions ont par ailleurs été alourdies : un coup de fil sans dispositif intégré à la voiture vous coûtera 135 euros (au lieu de 35 auparavant) et un retrait de 3 points sur votre permis.

Aucune activité susceptible de vous distraire

Pour inciter le conducteur à rester concentré, le Code de la route interdit désormais de regarder un écran en conduisant, de manger un sandwich, de se remaquiller et de chercher un objet dans sa boîte à gants. Et ce, même arrêté à un feu rouge ou dans un bouchon.

Ne pas boire… ni fumer

Alcool et conduite ne font pas bon ménage. Particulièrement visés par cette mesure, les conducteurs novices doivent éviter le moindre verre. En effet pour les titulaires d’un permis probatoire (d’une durée de trois ans après la date d’obtention du permis ou d’une durée de deux ans si ce permis a été obtenu dans le cadre de la conduite accompagnée), le taux d'alcool par litre de sang autorisé a été abaissé de 0,5 à 0,2 g, c’est-à-dire moins d’un seul verre de vin ou de bière.

Le tabac n’est pas non plus le bienvenu : fumer dans la voiture, alors que des enfants s’y trouvent, est puni d’une amende de 68 euros. Une interdiction qui relève de la lutte anti-tabac et non de la sécurité routière, que les automobilistes doivent cependant connaître.

Dernière évolution : depuis le 1er juillet, l’amende pour « stationnement gênant » est passée de 35 à 135 euros.

À voir aussi