Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> La vitesse sur autoroute, une question de bon sens

La vitesse sur autoroute, une question de bon sens

Publié le 05.10.2011

Le Code de la route ne fixe pas de vitesse précise en cas de circulation dense, de brouillard ou autres conditions difficiles. Adapter sa vitesse, c’est avant tout une question de bon sens et de civisme. APRR & AREA vous rappellent les règles de bonne conduite

Sur autoroute, pour rester zen, adaptez votre vitesse aux conditions de circulation
Sur autoroute, pour rester zen, adaptez votre vitesse aux conditions de circulation

Une nouvelle campagne de sécurité

Vous avez peut-être déjà aperçu lors d’un trajet la campagne de communication APRR & AREA, axée sur la responsabilité du conducteur. Depuis 2 ans, elle aborde différents thèmes comme les risques de somnolence au volant ou encore le respect des distances de sécurité…

Un nouvel enjeu sécurité est aujourd’hui mis en lumière : l’adaptation de la vitesse aux conditions de circulation.

Une campagne plurimédia

Ce message est porté par différents supports : site internet www.aprr.fr, spots radios sur Autoroute INFO (107.7), et, bien sûr, affichage aux péages et sur les aires de repos. « Comme pour les précédentes campagnes, nous avons voulu une affiche sobre, avec un parti pris résolument graphique. Elle est ainsi compréhensible par tous en un clin d’œil, y compris les nombreux conducteurs étrangers, en particulier les chauffeurs routiers, qui empruntent notre réseau », explique Jean-François Dubreuil, responsable de la communication clients chez APRR

Une conduite responsable

« Les limitations de vitesse sur autoroute – 130 km/h en général, 110 km/h par temps de pluie – sont de mieux en mieux respectées par les automobilistes. D’ailleurs, notre observatoire des vitesses a constaté une réduction de la vitesse moyenne sur autoroute. Mais adapter sa vitesse aux conditions réelles de circulation relève du bon sens. C’est aussi une preuve de civisme », insiste Jean-François Dubreuil.

La circulation ? La mécanique des fluides en application.

Oubliez vos préjugés : pour aller plus vite, réduisez votre vitesse !

Pour illustrer ce principe, essayez de vider une bouteille en la retournant : l’eau sort vite… mais par à-coups. Versez à présent le contenu de la bouteille en l’inclinant progressivement : son contenu s’écoule à un débit constant et elle se vide finalement plus rapidement que dans le 1er cas. Sur l’autoroute, c’est la même chose !

Roulez moins vite

Paradoxalement, si le trafic s’intensifie, c’est en roulant moins vite que l’on gagne du temps. Maintenir sa vitesse autour de 90 km/h en cas de trafic dense permet : 

  • d’augmenter le débit pour que le trafic soit plus fluide,
  • de limiter ou retarder la formation des bouchons,
  • de renforcer la sécurité routière grâce à une vitesse homogène, limitant les « à-coups », facteurs d’accidents,
  • d’améliorer le confort en limitant les effets de conduite « en accordéon », source de fatigue et de stress pour les conducteurs.

Adapter sa vitesse, c’est aussi et surtout une question de sécurité. Lorsque la circulation est dense, ou qu’une pluie battante réduit la visibilité et l’adhérence des pneus, ce ne sont plus les vitesses autorisées qui comptent, mais bien un « ajustement », qu’un bon conducteur saura apprécier.

Attention aux zones de travaux !

Une situation mérite sans doute plus que toute autre votre vigilance : la présence de zones de travaux ou d’intervention du personnel APRR & AREA sur les voies. Les accidents impliquant des ouvriers ou agents autoroutiers sont encore trop nombreux. C’est pour cela qu’aux abords des zones d’intervention, la vitesse est limitée à 90 km/h.

À voir aussi