Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Motards : l'hiver passé, ne vous laissez pas aller

Motards : l'hiver passé, ne vous laissez pas aller

Publié le 04.03.2014

Aux premiers jours ensoleillés, de nombreux motards ressortent leur engin du garage. Mais avant d’enfourcher une moto qui a passé l’hiver à l’abri, quelques précautions sont nécessaires. Contrôles mécaniques, vérification des équipements, reprise de la conduite en douceur…

Motards
Reprendre sa moto après l’hiver

Contrôler l’état la mécanique

Avant de reprendre votre moto qui est restée quelques mois à l’arrêt, il faut vous assurer qu’elle fonctionne correctement. « Une moto qui n’a pas été utilisée depuis quelques semaines, voire quelques mois, doit être contrôlée », explique Peggy Fontaine, Commercial chez AREA et passionnée de moto.

Les contrôles nécessaires peuvent généralement être réalisés par le motard lui-même : vérification du bon fonctionnement de la batterie (souvent déchargée lorsque la moto n’a pas été utilisée pendant une longue période), des feux ou de la pression des pneus. Ensuite, un démarrage en douceur permettra d’activer progressivement le carburateur. Pensez également à tester l’embrayage et à graisser la chaîne.

Enfin, prenez la route mais pour un court trajet. « Il faut commencer par faire un petit parcours, à l’écoute de sa moto, pour s’assurer que tout fonctionne, qu’aucun bruit anormal ne se fait entendre et que le véhicule réagit correctement au freinage ou en virage », indique Peggy Fontaine.

Retrouver ses sensations

Cette première sortie sur la route est aussi le moment idéal pour que le pilote retrouve ses repères. « Conduire une moto, cela ne s’oublie pas. Mais, il faut un peu de temps pour retrouver ses sensations de conduite et les bons réflexes dans la circulation ». Des précautions d’autant plus nécessaires si l’on a conduit une voiture pendant la pause hivernale. Par exemple, en moto, il faut tenir compte de l’angle mort des camions ou des voitures qui empêche les conducteurs de voir le véhicule derrière eux.

S’équiper correctement

Pas question de rouler à moto sans enfiler les équipements de sécurité, eux aussi à contrôler : casque, blouson, combinaison, bottes et gants en cuir sont indispensables pour garantir la sécurité du pilote en cas d’accident.

Il faudra également choisir un équipement approprié à la météo, notamment pour faire face aux averses et autres giboulées de printemps, en utilisant, par exemple, une combinaison anti-pluie. Si la météo hivernale est dangereuse, méfiez-vous des chutes de grêles que l’on peut rencontrer au printemps. « On oublie aussi souvent le verglas d’été. Ce phénomène, particulièrement dangereux pour les motards, intervient lorsqu’il pleut après une période sèche. À cause de l’humidité, les particules incrustées dans le bitume remontent à la surface et forment une pellicule grasse et très glissante sur la route », rappelle Peggy Fontaine.

Alors, veillez à prendre toutes ces précautions et roulez avec plaisir à moto sur les autoroutes APRR & AREA !

À voir aussi