Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Pneus hiver : les Français adhèrent !

Pneus hiver : les Français adhèrent !

Publié le 18.12.2019

Grâce à leur structure et leur gomme spéciales, les pneus hiver assurent une meilleure adhérence dès que le thermomètre passe sous la barre des 7°C. À chausser d’octobre à avril pour plus de sécurité.

pneuhiver-671x304.jpg
Pneus hiver : les Français adhèrent !

Une innovation pas si récente !

Cela ne surprendra personne : les pneus hiver nous viennent des pays nordiques, plus précisément de Finlande, dont les hivers plus longs ont rendu cette technologie indispensable. Plus étonnant : alors que la « popularité » de ces pneus est assez récente en France, l’innovation date en réalité des années 1930. C’est le fabricant Nokian qui a eu, le premier, l’idée de créer des pneus adaptés aux sols froids, humides et neigeux, d’abord pour les camions puis pour les véhicules de tourisme. Goodyear, Michelin et les autres spécialistes des pneumatiques ont adopté cette technologie et l’ont améliorée au fil des décennies. La particularité de ces pneumatiques ? L’élasticité de leur gomme est adaptée aux basses températures (inférieures à 7°C) et leur bande de roulement est creusée de rainures de largeur variable (et parfois équipée de crampons) pour une meilleure adhérence sur neige comme sur glace.

Pas obligatoires mais fortement conseillés

Chaque pays européen est libre d’établir sa propre réglementation concernant les pneus hiver. S’ils sont obligatoires en Autriche, au Luxembourg ou en Allemagne (d’octobre à avril, avec des dispositions spéciales selon les régions), ils sont simplement conseillés en Suisse — en cas d’accident, certaines compagnies d’assurance helvètes refusent néanmoins de couvrir les frais de réparation pour « négligence de la part du conducteur ». En France, la question continue d’alimenter les débats. La « loi montagne » de 2016 donne autorité aux préfets (dans 48 départements particulièrement concernés) de rendre les pneus hiver obligatoires. Mais, à l’heure où nous écrivons ces lignes, cette loi n’est toujours pas entrée en vigueur, faute de décret d’application. Aujourd’hui, il est donc simplement recommandé de s’équiper dans les régions les plus froides de l’Hexagone.

Les Français de plus en plus sensibilisés

Du côté des automobilistes français, le message semble être bien passé… mais pas forcément suivi d’effets ! Selon un sondage Ipsos mené en 2018, 90 % des automobilistes pensent que les pneus hiver sont utiles. Mais ils ne sont que 20 % à en être effectivement équipés. « La prise de conscience est là. Et le marché des pneus hiver et des pneus 4 saisons est en plein bouleversement. Dans le Grand Est et en région Auvergne-Rhône-Alpes, 1 pneu vendu sur 2 est en effet un pneu hiver », signale Hubert Tourny, responsable produits et achats de Midas France.

Des pneumatiques plus chers mais plus performants

Les pneus hiver portent, sur leur flanc, la marque M+S (Mud and Snow, c’est-à-dire « boue et neige »). Cette mention peut également être accompagnée du logo 3PMSF (une montagne avec un flocon) qui indique que le pneu a passé et réussi les tests d’homologation. Selon le fabricant et le modèle, ils sont en moyenne 10 à 15 % plus chers que des pneus été. Cependant, l’alternance pneus été/pneus hiver permet d’utiliser chaque gomme à des températures optimales, ce qui prolonge leur durée de vie. Le montage des pneus hiver doit être effectué une fois que les températures sont passées sont les 7°C. Cela correspond, à peu près, à la période allant d’octobre à avril, autrement dit de la Toussaint à Pâques. À noter qu’il est impératif de changer les 4 pneus en même temps pour conserver les bénéfices de cet équipement : stabilité du véhicule, meilleure adhérence, freinage plus court sur chaussée froide et humide, meilleure accélération. Attention : les pneus hiver ne sont pas des pneus neige et ne dispensent pas du montage de chaînes quand les conditions météorologiques l’imposent.

À voir aussi