Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Prendre l'autoroute, de 16 à 77 ans

Prendre l'autoroute, de 16 à 77 ans

Publié le 16.03.2016

Une solide remise à niveau et quelques innovations comme l’assistance au parking rassurent les seniors et facilitent leurs trajets au quotidien. Afin de garantir leur autonomie.

671x302_RETRAITE.jpg
Seniors au volant : pour que la route reste sûre

Le permis senior en question en Europe

Réflexes, coordination des mouvements, vue, ouïe : la conduite est une activité complexe qui devient plus difficile passé 65 ans. À tel point que certains pays comme les Pays-Bas, le Luxembourg, la Finlande ou encore l’Espagne imposent un examen médical aux seniors pour les autoriser à continuer de prendre le volant, généralement à l’âge de 70 ans. En France, des associations comme Signal Senior militent même pour l’adoption d’un disque de prévention afin de signaler aux autres automobilistes la présence d’un senior sur la route comme c’est déjà les cas pour les jeunes conducteurs.

Conseils et bonnes pratiques

Si le permis senior alimente les débats, force est de constater que les plus de 65 ans sont plutôt moins impliqués dans les accidents que le reste de la population. En 2014, les personnes de 65 ans et plus représentaient en effet 18,2 % de la population et seulement 10,3 % des victimes de la route . Ils compensent en effet leurs moins bons réflexes par une vigilance accrue.

Pour autant, afin de prévenir tout accident, l’association Prévention Routière conseille aux seniors de :
  • bien préparer leur itinéraire,
  • prendre le volant seulement s’ils sont bien reposés,
  • ne pas se trouver sous l’effet de médicaments qui altèrent la vigilance en demandant à son médecin traitant d’adapter son traitement, 
  • ne pas trop manger,
  • ne pas boire d’alcool,
  • faire des pauses à intervalles réguliers,
  • s'installer en position confortable dans le véhicule,
  • choisir un véhicule dans lequel l’accès aux commandes est aisé, éventuellement avec boîte automatique.

Et pourquoi pas un stage de conduite ?

Par ailleurs, les seniors se sentent parfois déroutés par des changements de circulation ou encore une nouvelle signalisation routière. S’ils doutent sur leur capacité à prendre le volant, ils peuvent se rassurer en réalisant à leur initiative un stage de conduite dans une auto-école près de chez eux. Un moniteur leur proposera alors une remise à niveau pour réviser les bons réflexes en toute sérénité.

Des innovations aux réflexes bien affûtés

Un des avantages des innovations technologiques et de la conduite assistée est qu’elle pallie les effets de l’âge :

  • un radar ou une caméra de recul aident les conducteurs qui souffrent de rhumatismes et peinent à se retourner ;
  • la fonction park assist qui équipe certains véhicules prend même en main les opérations délicates comme les créneaux ;
  • la boîte de vitesses automatique permet, quant à elle, au conducteur de se concentrer sur sa trajectoire sans se soucier de passer les vitesses ;
  • la fonction cruise control adaptatif maintient le véhicule à la vitesse de croisière souhaitée tout en adaptant automatiquement une distance de sécurité avec la voiture qui le précède, fonctionnalité particulièrement pratique sur autoroute.

Conduite des seniors : les proches aussi ont un rôle à jouer

Il est très difficile pour un senior de réaliser et d’accepter que ses propres capacités sont en train de diminuer. Pour cela, les proches ont un rôle d’alerte capital à jouer. Comment ? Surtout pas en déconseillant le senior de prendre le volant, mais en lui suggérant de réaliser un bilan de santé complet ou en lui offrant un audit de conduite en auto-école. C’est une démarche résolument positive : elle montre l’attention portée au senior et la volonté de trouver des solutions pour prolonger son autonomie au volant.

À voir aussi