Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Rouler de nuit : 5 conseils pour bien se faire voir

Rouler de nuit : 5 conseils pour bien se faire voir

Publié le 10.11.2015

Avec les jours qui raccourcissent, impossible d’éviter la conduite de nuit. Éblouissement, fatigue, manque de lumière : un conducteur sur deux affirme ressentir une gêne durant les trajets de nuit selon une étude de la Sécurité routière. Nos conseils pour bien voir et être bien vu.

671x302_CHOUETTE.jpg
Nos conseils pour bien voir et être bien vu.

Vos phares sont vos plus précieux alliés

44 % des accidents mortels surviennent la nuit, alors même que les trajets nocturnes ne représentent que 10 % du trafic, selon une enquête BVA réalisée en août 2014 pour l’association Prévention Routière. Pour limiter le danger, vos phares sont vos plus précieux alliés. Ils doivent être correctement réglés pour éclairer la route sans gêner les automobilistes que vous croisez. Profitez de votre prochain passage chez le garagiste pour lui demander de vérifier le bon alignement des faisceaux lumineux.


Les phares doivent être utilisés à bon escient. La nuit, vous avez l’obligation d’allumer vos feux de croisement (ou « codes ») en toutes circonstances. En revanche, n’utilisez vos feux de route (ou « phares ») que si vous êtes seul sur la route afin de ne pas éblouir les véhicules que vous croisez. De la même façon, vos feux de brouillard ne doivent être allumés qu’en dehors des agglomérations et seulement par temps de brouillard ou de neige. Très éblouissants, ils sont interdits par temps de pluie.

Ne vous laissez pas éblouir

Nettoyez régulièrement l’extérieur de votre véhicule car la saleté présente sur votre pare-brise augmente l’éblouissement. Pensez également à régler, si c’est possible, votre rétroviseur intérieur en mode nuit et modifiez l’orientation de vos rétroviseurs extérieurs pour ne pas être continuellement gêné par les phares des véhicules qui vous suivent. Enfin, éteignez dans l’habitacle toute autre source de lumière autre que celle de votre tableau de bord.

Soyez encore plus prudent

La conduite de nuit impose de redoubler de vigilance et de prudence. Augmentez les distances de sécurité et réduisez votre vitesse, en particulier sur les routes peu éclairées. Vos feux de croisement ne vous donnent en effet de visibilité qu’à 50 mètres, soit la distance d’arrêt minimale pour une voiture lancée à 70 km/h.


Enfin, soyez attentif à votre état de fatigue. Reposez-vous au maximum avant votre départ, accordez-vous des pauses régulières, au moins toutes les 2 heures, et arrêtez-vous aux premiers signes de fatigue : picotements des yeux, paupières lourdes, raidissements de la nuque et du dos.

À voir aussi