Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Sommeil : réglez votre dette avant de partir !

Sommeil : réglez votre dette avant de partir !

Publié le 03.05.2011

Chacun de nous a besoin d’un certain nombre d’heures de sommeil. Toute nuit écourtée génère une « dette de sommeil » qu’il faut tôt ou tard rattraper. Mais voilà : beaucoup de Français font des nuits plus courtes juste avant de partir en vacances. Un comportement risqué : sur la route, la baisse de la vigilance génère plus d’accidents que l’alcool au volant !

Moment de repos sur la route des vacances
Moment de repos sur la route des vacances

Le stress du départ en vacances

Avant leur départ en vacances, 70 % des Français réduisent leur temps de sommeil. Pour 36 % d’entre eux, la nuit sera écourtée d’au moins 3 heures : il « faut » finir un travail urgent, préparer les bagages, partir au petit matin pour éviter les bouchons*…

Résultat : près de 3 vacanciers sur 4 prennent le volant fatigués et donc dangereux, pour eux-mêmes comme pour les autres !

En effet, la somnolence est à l’origine de 30 % des accidents mortels sur autoroute. Inutile de miser sur le café, les boissons énergisantes, les cigarettes, la fenêtre ouverte ou la musique rythmée pour vous maintenir éveillé : lorsque votre organisme présente une « dette de sommeil », lutter contre l’endormissement est illusoire. Juste avant l’endormissement se manifeste le stade d’hypovigilance, et tous les risques qu’il comporte pour l’automobiliste.

Savoir détecter les signaux d’alerte

L’hypovigilance est un état intermédiaire entre la veille et le sommeil. Vos facultés d'observation et d'analyse sont alors réduites. Concrètement, cette hypovigilance va se traduire par une difficulté à maintenir une vitesse constante et une bonne trajectoire de votre véhicule, une attention amoindrie à la signalisation, voire des hallucinations ou des micro-sommeils de quelques secondes !

Si ces symptômes apparaissent, la pause est obligatoire. Une sieste de 15 à 20 minutes suffit généralement à retrouver une bonne vigilance. Mais attention, il ne suffit pas de s’arrêter et de marcher un peu pour se dégourdir les jambes : un véritable petit somme s'impose pour éviter que l'endormissement ne réapparaisse.

Voyagez en toute sécurité

La stratégie la plus sûre reste de partir reposé et en pleine forme. Sachez que la dette de sommeil peut s’être accumulée sur plusieurs jours : elle apparaît ainsi souvent en fin de semaine. Dans tous les cas, la prudence s’impose. Vous êtes fatigué ? Mieux vaut différer votre départ de quelques heures, le temps de régler vos dettes de sommeil ! Et pour être au top de votre forme…

  • Mangez léger avant de partir. L'absorption de glucides augmenterait la somnolence 30 à 60 minutes plus tard. Préférez un repas comportant des protéines.
  • Partez à la bonne heure ! Prendre le volant le soir – pire encore, après une journée de travail – accroît le risque d’hypovigilance. En effet, la vigilance est particulièrement basse entre 2 h et 5 h du matin, mais aussi entre 13 h et 15 h.

À voir aussi