Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Véhicule autopiloté : laissez-vous conduire

Véhicule autopiloté : laissez-vous conduire

Publié le 03.04.2014

Les constructeurs ne cessent de nous le démontrer : les voitures autopilotées sont prêtes, ou presque, à envahir le marché. Elles devraient s’imposer progressivement, utilisant leur capacité à se piloter seules d’abord pour se garer mais aussi et surtout pour rouler sur l’autoroute.

volant
Véhicule autopiloté : laissez-vous conduire

Libérer le conducteur des contraintes de la conduite

La voiture autopilotée ne relève plus de la science-fiction. Alors que la voiture Google a déjà parcouru des milliers de kilomètres en toute autonomie, Renault, BMW, Volvo, Audi et Nissan s’apprêtent à lancer leurs propres modèles. « C’est une certitude, la voiture autopilotée va arriver. Et sans doute plus vite qu’on ne l’imagine. S’il reste des technologies à affiner, les obstacles restants sont surtout réglementaires et culturels… », explique Bruno Bouvard, Chef du service clientèle et installations commerciales chez AREA et pilote en interne à APRR d’un atelier de développement et de prospective.

En effet, pour ces voitures autonomes, obtenir les autorisations nécessaires pour circuler sur les réseaux routiers et autoroutiers sera difficile. En effet, tout est à repenser en termes de réglementation, à commencer par le Code de la route, qui oblige le conducteur à être « concentré sur la conduite ». Car justement, la voiture nouvelle génération veut libérer ce dernier des contraintes de la conduite, pour le laisser se consacrer à d’autres occupations.

Une ouverture progressive du réseau

L’adaptation de la réglementation sera progressive. L’autoroute a de nombreux atouts à faire valoir : des tracés simples, pas d’intersection, une signalisation horizontale et verticale claire, des bords de voies parfaitement signalés.

« Notre infrastructure constitue un champ d’exploration idéal pour la voiture autopilotée. Nous nous préparons à l’accueillir, et l’attendons même avec une certaine impatience. Elle offre en effet plus de sérénité, de sécurité et une éco-conduite efficace, participant à réduire la pollution », souligne Bruno Bouvard.

Garder le plaisir de conduire

De fait, la voiture autopilotée a discrètement commencé à envahir notre quotidien. Vous avez peut être remarqué les spots publicitaires ventant la voiture qui réalise seule son créneau : c’est une première étape. « Les voitures autopilotées seront d’abord utilisées pour libérer le conducteur des parties les plus pénibles du trajet : trouver une place et se garer dans un parking, conduire dans les embouteillages, prendre le relais sur les très longs trajets », prévoit Bruno Bouvard.

Toutefois, il est indispensable qu’elle laisse au conducteur la maîtrise du véhicule pour des raisons de sécurité ou, plus simplement, pour profiter du plaisir de la conduite. Liberté à chacun de choisir sa conduite et ses plaisirs !


À voir aussi