Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Comment sont choisis les noms d’autoroutes ?

Comment sont choisis les noms d’autoroutes ?

Publié le 04.03.2012

Les autoroutes ne sont pas que des numéros ! Elles ont aussi parfois un nom donné selon leur destination, leur localisation ou leurs caractéristiques.

Comment sont choisis les noms d’autoroutes ?
Comment sont choisis les noms d’autoroutes ?

Des noms explicites voire poétiques

Bien sûr, toutes les autoroutes ont un numéro précédé de la lettre « A », pour Autoroute. Elles ont aussi, pour la plupart, un nom bien plus explicite, voire même poétique. Quelques exemples illustrent ces choix sur le réseau APRR & AREA.

Evoquer la destination…

Beaucoup d’autoroutes sont baptisées en fonction des régions qu’elles traversent ou de la destination desservie. L’A36, Beaune-Mulhouse est appelée La Comtoise et l’A43, Mâcon-Bellegarde, est l’autoroute de la Maurienne.

Mais les noms sont parfois plus symboliques : l’autoroute du Soleil, l’A6 qui relie Paris à Lyon, est celle qui nous emmène vers le Sud et les vacances. La connotation du nom peut être aussi historique. C’est le cas de l’A71, Bourges-Clermont-Ferrand, appelée « l'Arverne », qui est l’ancien nom de l’Auvergne.

… ou saluer un projet ambitieux

Une portion de l’A40, reliant Pont d'Ain à Chamonix, est surnommée « l'autoroute des Titans ». Ce nom lui a été attribué après son inauguration, le 20 décembre 1986. Ce jour-là François Mitterrand, Président de la République, s’émerveille des « travaux titanesques » entrepris pour sa construction : sur 23 kilomètres, elle compte 3 tunnels imposants (Chamoise, Châtillon-en-Michaille et Saint-Germain-de-Joux) et 9 viaducs. Le nom d'autoroute des Titans sera alors conservé.

Refléter un état d’esprit

Enfin, le nom peut illustrer la spécificité d’une autoroute. Ainsi, l’A77 s’appelle l’autoroute de l’Arbre. Selon un concept d’aménagement global inédit qui a veillé à préserver les zones boisées, chaque aire a été nommée du nom de l’arbre choisi pour l’orner. La biodiversité a été soigneusement protégée et un important effort d’aménagement paysager a été réalisé. Point d’orgue de cet autoroute unique en son genre, le « Jardin des Arbres », sur l’aire éponyme. Il met en scène la relation entre l’homme et l’arbre sur 12 hectares. Résultat : une autoroute « verte » qui se prend pour un musée naturel à ciel ouvert, invite à la découverte… et mérite décidément bien son nom !

À voir aussi