Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Dans les coulisses de la route 66

Dans les coulisses de la route 66

Publié le 31.03.2015

En 1956, le 34e Président des États-Unis, Dwight D. Eisenhower annonce la création des « Interstate Highways ». Équivalent de nos autoroutes françaises, elles relient aujourd’hui 48 États et comptent plus de 47 000 miles (76 000 km). Plongée au cœur de cette immense infrastructure.

route 66
Découvrez la fameuse route 66

Le 2e plus grand réseau au monde

Le 1er véritable axe autoroutier américain fût mis en service en 1914 sur l’île de Long Island. D’une longueur 40 miles (65 km), il était destiné à faciliter l’accès aux résidences de riches propriétaires qui participaient d’ailleurs au financement des travaux. Mais c’est le « Federal Aid Highway Act » du 29 juin 1956 qui marque la naissance du réseau autoroutier américain.

À l’époque, le Président Dwight D. Einsenhower, ancien commandant en chef des forces alliées pendant la 2de Guerre Mondiale, lança la construction d’un réseau autoroutier destiné aux transports militaires en cas de conflit. Il faudra 35 ans pour achever les travaux prévus, pour un coût total de 425 milliards de dollars. De nos jours, avec 47 714 miles (76 788 km) d’autoroutes, le réseau américain est le 2e plus grand du monde, derrière la Chine.

Un financement fédéral

Les « Interstate Highways », comprenez « grandes routes inter-États », relient les 48 États contigus du territoire américain. Leur construction et leur entretien sont intégralement financés par le gouvernement fédéral, notamment par le biais d’une taxe sur l’essence imposée à l’ensemble des conducteurs. C’est ensuite aux États que revient la gestion des autoroutes qui les traversent.

Sachez enfin, qu’elles sont presque toutes gratuites, exceptées quelques portions payantes afin d’inciter les automobilistes à ne pas les emprunter. Objectif ? Limiter les bouchons.

France/États-Unis : les différences

Si vous voyagez aux États-Unis en voiture, vous découvrirez que les autoroutes possèdent quelques caractéristiques différentes de celles que vous connaissez en France.

  • Les limites de vitesse varient significativement en fonction des tronçons d’autoroutes, allant de 40 mph (64 km/h) à 85 mph (137 km/h).
  • Elles traversent les grandes villes plutôt que de les contourner comme c’est le cas en France.
  • Leur numérotation est très rationnelle : celles portant un numéro pair sont orientées sur des axes Est-Ouest tandis que celles qui portent un numéro impair sont sur des axes Nord-Sud.

Des règles de conduite variables

De 1974 à 1987, la vitesse maximale autorisée sur toutes les autoroutes était de de 55 mph (89 km/h). Depuis 1987, les États fixent leurs propres règles en matière de circulation autoroutière. Les limites de vitesses varient ainsi fortement en fonction de votre localisation géographique au même titre que toutes les réglementations s’imposant aux automobilistes : usage du téléphone portable, taux d’alcool dans le sang autorisé, charges sur le véhicule...

Envie d’en savoir plus ? Le meilleur moyen est de découvrir par vous-même ce pays-continent au fil de ses autoroutes !

À voir aussi