Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Des nouveaux radars… pour les abeilles !

Des nouveaux radars… pour les abeilles !

Publié le 23.04.2020

Des ruches sur le réseau autoroutier, ce n’est pas nouveau ! En revanche, que les abeilles passent à la high-tech avec des « nids » bardés de capteurs et de caméras, c’est vraiment étonnant. Visite guidée dans les coulisses d’une ruche pas comme les autres.

abeille-news-grand.jpg
Des nouveaux radars… pour les abeilles !

Les autoroutes du miel

Depuis 2013, des ruches sont déployées sur les réseaux APRR et AREA. Installées par des apiculteurs bénévoles et passionnés, elles sont mises en place sur différents sites. Le but ? Sensibiliser les collaborateurs à la nature, à la biodiversité et susciter des discussions autour de la nécessaire préservation de ces butineuses essentielles pour le cycle de la pollinisation. Et récolter aussi un peu de miel même si ce n’est pas l’objectif principal de cette opération.

Un collaborateur APRR qui ne manque pas de piquant

Récemment, une ruche d’un genre nouveau est apparue sur le site de la Direction régionale de Genay, près de Lyon : une structure dotée de 3 caméras, de capteurs (pour mesurer notamment la température et l’hygrométrie) et d’une balance pour contrôler le poids de l’essaim. C’est Guillaume Chantreau, technicien Système Opérations et Équipements d’APRR et apiculteur amateur depuis 5 ans, qui a monté le projet avec le soutien du groupe APRR. « Grâce à ma passion pour l’apiculture et aux compétences techniques de mon service, on a réussi à intégrer un équipement connecté à but pédagogique qui ne perturbe pas la vie des abeilles. » Depuis une plateforme internet, tous les collaborateurs APRR peuvent se connecter en temps réel à la ruche et observer la vie des butineuses.

Une ruche en mode téléréalité

Le dispositif comprend :

  • une caméra fixée à l’intérieur de la ruche pour découvrir les abeilles au plus près avec des gros plans saisissants ;
  • une autre positionnée à l’entrée pour observer les déplacements ;
  • une troisième, plus loin, qui donne une vue générale.

Les informations concernant l’hygrométrie, la température et le poids de l’essaim permettent de surveiller les conditions de vie des abeilles. En plus de la plateforme web, des visites pédagogiques sont organisées pour les collaborateurs durant lesquelles Guillaume Chantreau explique l’organisation d’une ruche et son fonctionnement. Il aide également à identifier la reine des abeilles et informe les équipes sur les enjeux environnementaux liés à la préservation des espèces.