Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Les petites voitures, c'est une grande passion

Les petites voitures, c'est une grande passion

Publié le 27.02.2015

Il n’y a pas d’âge pour jouer avec des petites voitures ! Passionnés et collectionneurs s’arrachent aujourd’hui les anciennes Dinky Toys ou Norev qui atteignent parfois des prix vertigineux dans les ventes aux enchères. Du reste, les modèles réduits des véhicules circulant sur nos autoroutes ont aussi leurs amateurs. Histoire d’un succès persistant au fil du XXe siècle.

671x302_VOITURE.jpg
Il n’y a pas d’âge pour jouer avec des petites voitures !

Un marché aussi ancien que l’automobile

Comme l’atteste la découverte de chariots miniatures sculptés dans la pierre, les modèles réduits destinés aux enfants existent depuis l’Antiquité. Il faudra attendre l’orée du XXe siècle pour voir apparaître les voitures miniatures, peu de temps avant la commercialisation des premières automobiles à moteur à explosion.

Dans les années 30, l’Anglais Dinky Toys invente l’échelle 1/43 que reprennent les constructeurs allemands et français (Rossignol, Bing) alors leaders du secteur se livrant à une concurrence féroce. Le marché reste florissant jusque dans les années 60 où l’on dénombre plus de 150 fabricants et plusieurs milliers de modèles.

Le renouveau à la fin des années 1980

Pourtant, les ventes diminuent significativement du début des années 70 à la fin des années 80. De nombreuses marques disparaissent alors et une clientèle composée d’enfants cède la place aux collectionneurs adultes.

Mais ces nouveaux clients sont exigeants ! Pour les séduire, les fabricants ajustent leurs stratégies en élargissant leur gamme et en renouvelant plus fréquemment leur catalogue. La qualité progresse aussi avec des finitions améliorées pour une ressemblance parfaite avec l’original. Enfin, les nouvelles sorties accompagnent celles du marché automobile. Les fabricants de « petites auto » signent des partenariats avec les constructeurs, qui prennent la mesure des recettes suscitées par la vente de produits dérivés que sont ces répliques miniatures.

Petit mais costaud !

De nos jours, les ingénieurs imaginent chaque année plus de 50 créations inédites et 300 variantes de modèles existants. Il faut compter entre 9 mois et 1 an de la conception à la commercialisation d’un véhicule miniature. Le panel de modèles est représentatif de l’ensemble de l’univers automobile : sports mécaniques, modèles rétro, concept cars, véhicules grand public et même un fourgon APRR. Ces petites autos passent, avant d’arriver entre les mains des amateurs, de véritables crash-tests. Ce n’est pas un choc frontal qui leur est infligé, mais l'écrasement sous un poids équivalent aux pieds d’un enfant ou la chute depuis une table. Il faut bien qu’elles résistent à la maladresse d’un collectionneur ou au plus turbulent des bambins…

Des chiffres qui donnent le vertige…

  • En en France, il y aurait aujourd’hui quelque 3 000 collectionneurs, dont 30 % posséderaient de 2 000 à 5 000 pièces.
  • La plus grande collection privée française est détenue par un Parisien et totalise plus de 22 000 pièces.
  • En 2011, la voiture miniature la plus chère du monde était à vendre pour 2,4 millions d’euros. Réplique au 1/18 d’une Bugatti Veyron, elle était composée uniquement d’or, de platine, de diamants et d’argent.

À voir aussi