Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Quand l’autoroute fait son cinéma

Quand l’autoroute fait son cinéma

Publié le 01.07.2010

Que signifie, pour vous, l’autoroute ? A cette question, beaucoup d’entre nous répondraient « vacances », « liberté », « aventure »… Pas étonnant, alors, qu’elle soit présente dans de nombreux films. Des tournages ont ainsi lieu régulièrement sur les réseaux APRR et AREA.

L'autoroute au cinéma
Attention ça tourne !

Un cadre évocateur…

Associée aux vacances et à la liberté, l’autoroute véhicule naturellement de nombreux messages. Il suffit de montrer les personnages du film sur l’autoroute – en voiture, en stop… – pour que l’idée d’évasion s’impose. Pas un film de vacances ne peut se passer d’une scène tournée sur l’autoroute ! Et que dire des « road movies », un style à part entière qui s’appuie sur la route ou l’autoroute…. Mais comment filmer sur l’autoroute ? 

Fermeture obligatoire !

Pour des raisons de sécurité, il n’est pas question d’autoriser un tournage sur une autoroute sans la bloquer pour les utilisateurs habituels. Qu’il s’agisse de filmer un embouteillage, une course-poursuite ou tout simplement une scène de voyage, l’équipe technique et autres véhicules équipés de caméras sont beaucoup trop… encombrants ! Cette autorisation de fermeture d’un tronçon de quelques km, délivrée par la préfecture (après lecture du script !), est planifiée bien sûr, pour gêner le moins possible les usagers.

Les figurants… et leurs voitures

Mais alors, comment filmer un embouteillage… lorsqu’aucune voiture n’est autorisée à s’engager sur les voies ? Tout simplement en recrutant des figurants ! C’est ainsi que l’été dernier, à la gare de péage des Éprunes (A5), quelque 120 véhicules de figuration ont simulé un bouchon pour le tournage du film « Camping 2 », narrant les nouvelles aventures du désormais célèbre Patrick Chirac. Pour « Les petits mouchoirs » de Guillaume Canet, une trentaine de véhicules ont circulé sur la chaussée… sans oublier le 4x4 équipé d’une caméra gyroscopique !

Les collaborateurs APRR et AREA sollicités

Les équipes d’APRR et AREA restent mobilisées même pendant le tournage… et vivent des situations inhabituelles. Par exemple, lors du tournage du téléfilm « Sur le fil » (sur l’A5), une fusillade sur l’autoroute s’est accompagnée d’explosions de pneus, s’ajoutant aux détonations des armes… Le bruit était tel que le personnel du péage situé à proximité a été équipé de bouchons d’oreille ! Et si ces 10 dernières années, environ 60 films ont été en partie tournés sur les réseaux APRR et AREA, les collaborateurs sont toujours aussi enthousiastes lorsque les caméras envahissent pour quelques heures les voies, aires ou gares de péage !