Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Voitures autonomes : le futur en temps réel

Voitures autonomes : le futur en temps réel

Publié le 09.11.2015

Organisé à Bordeaux en octobre 2015, le congrès international des Systèmes de Transport Intelligents (ITS) a proposé un tour d'horizon des innovations dans le domaine des voitures autonomes et communicantes. Le point avec Eric Pillet, chef de service du pôle Trafic et Patrimoine d’APRR.

671x302_VOITURES.jpg
Congrès international des Systèmes de Transport Intelligents (ITS) 2015 : voitures autonomes et communicantes.

Interview d'Eric Pillet, chef de service du pôle Trafic et Patrimoine d’APRR

  • L’automobile autonome est-elle devenue une réalité ?
Eric Pillet : J’ai constaté d’énormes avancées. Nous sommes arrivés à un moment-clé où les technologies parviennent à maturité et convergent vers le domaine des transports. L’automatisation, le traitement des données et les nouveaux moyens de communication permettent de basculer dans une nouvelle ère, celle de la voiture autonome.

  • Quelle était la technologie vedette du salon ?
EP : PSA a fait sensation avec la Citroën C4 Picasso autonome qui, pour l’occasion, a fait le trajet de Paris à Bordeaux : 500 kilomètres parcourus sans intervention du conducteur, excepté aux péages et dans les zones de travaux. Cette maturité technologique impressionnante arrive beaucoup plus tôt qu’on ne s’y attendait !

  • Les autres constructeurs ont-ils fait la démonstration de leur savoir-faire ? 
EP : Oui, j’ai pu rouler sur le périphérique de Bordeaux à bord du Cruise4U , un véhicule autonome équipé par Valeo et capable de gérer sa vitesse, ses trajectoires et ses distances de sécurité en analysant le marquage au sol et les déplacements des autres véhicules. Pour doubler, il suffit d’activer le clignotant : la voiture déboîte, double et se réinsère toute seule dans le trafic. Je peux également témoigner de son efficacité en cas d’imprévu. En effet, au cours de notre balade sur le périphérique, un véhicule nous a fait une petite queue de poisson et la Cruise4U de Valeo a immédiatement ralenti, repris ses distances puis poursuivi sa route en douceur.

  • Quelles sont les avancées les plus marquantes s’agissant des voitures communicantes ? 
EP : Le projet le plus important est sans conteste celui du ministère des Transports : Scoop@F . Cette technologie est actuellement testée sur 2 500 véhicules. Il s'agit, pour 2000 d'entre eux, de modèles de série Renault et PSA qui seront vendus aux clients de ces marques. Les 500 restants sont des véhicules d'exploitation routière, notamment des fourgons. Grâce à leur Wi-Fi adapté, les voitures communiquent entre elles ainsi qu’avec le réseau autoroutier grâce aux bornes au bord de la route pour s’avertir mutuellement d’un ralentissement, de travaux ou d’un obstacle. Par exemple, si une voiture freine brutalement, elle prévient instantanément celles qui la suivent pour qu’elles anticipent la même manœuvre.

  • Quelles autres technologies vous intéressent en tant que concessionnaire autoroutier ?
EP : Nous portons beaucoup d’intérêt aux Floating Car Data (« données flottantes liées au trafic »), une technologie que nous avons déjà expérimentée dans le cadre du projet d’études et de recherche Co-Drive. Elle collecte les informations de positionnement transmises en continu par les smartphones ou les dispositifs de guidages connectés allumés dans les voitures, et ce de façon totalement anonyme. Cela permet de connaître en temps réel les conditions de circulation et d’anticiper, en cas d’incident, les mesures à prendre en tant qu’exploitant autoroutier. Ces dispositifs sont particulièrement intéressants pour APRR dans la mesure où ils enrichissent nos dispositifs d’analyse de la circulation et permettent une réactivité accrue pour améliorer la sécurité sur le réseau !