Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> A466 : 4 km pour passer Lyon sans y passer

A466 : 4 km pour passer Lyon sans y passer

Publié le 02.09.2015

Inaugurée au début de l’été 2015, la nouvelle autoroute A466 contourne avantageusement l’agglomération lyonnaise par le nord pour relier plus rapidement l’A6 à l’A46. Ce tronçon de 4 km représente également l’avant-dernier maillon de la transeuropéenne Bordeaux-Genève.

Carte
La nouvelle autoroute A466 vous facilite la vie !

Un itinéraire direct et pratique

Inaugurée le 4 juillet 2015, l’autoroute A466 est certes l'une des plus courtes de France, mais également l’une des plus pratiques ! Son tracé de 4 km relie l’A46 à l’A6 en contournant Lyon par le nord, pour offrir aux automobilistes un itinéraire plus fluide, agréable et rapide. « Ce nouveau tronçon relie l’ouest de l’agglomération, plus résidentiel, à l’est, où sont implantées de nombreuses activités », explique Frédéric Dune, directeur régional Rhône chez APRR.

Auparavant, les automobilistes n’avaient pas d’autres choix, pour relier l’est à l’ouest de Lyon, que de :

  • faire un détour de plusieurs kilomètres jusqu’à Villefranche-sur-Saône, où les autoroutes A46 et A6 se rejoignent,
  • traverser l’agglomération lyonnaise à la circulation souvent congestionnée,
  • emprunter les départementales pour un trajet certes sympathique, mais potentiellement chronophage.

L’A466 s’impose comme une alternative séduisante qui change déjà la vie de milliers d'automobilistes. La densité moins importante du trafic améliore en effet le confort et la sécurité des usagers. L’itinéraire direct réduit quant à lui le coût du trajet grâce aux économies de carburant et de péage.

Des travaux achevés avec 6 mois d’avance

Deux ans de travaux ont été nécessaires pour réaliser ce tronçon. Il a fallu élargir l’A46 sur 6 km, jusqu’à la nouvelle A466, puis construire les 4 km du nouvel axe. Ces travaux ont coûté 80 millions d’euros, « une somme à la charge d’APRR, concessionnaire et maître d’ouvrage », précise Frédéric Dune.

Les conditions climatiques favorables et le savoir-faire déployé par les équipes ont par ailleurs permis de boucler cet ambitieux projet avec 6 mois d’avance sur le planning de départ. Un exploit !

La transeuropéenne bientôt achevée

L’A466 ne se contente pas de contourner Lyon. Elle constitue également « l’avant-dernier maillon de la transeuropéenne Bordeaux-Genève, qui offrira un itinéraire ouest-est direct et pratique », explique Frédéric Dune, directeur régional Rhône chez APRR. Pour finir ce nouvel axe majeur, il reste à prolonger l’A89 jusqu’à l’A6. Une dernière étape dont les travaux débuteront en 2016 et devraient s'achever début 2018.

À voir aussi