Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Aux grands travaux les grands remèdes

Aux grands travaux les grands remèdes

Publié le 08.06.2016

Pour limiter la gêne occasionnée par les travaux à l’approche du printemps et de l’été, le groupe APRR sélectionne les périodes de moindre affluence, aménage leurs horaires et réduit au maximum leur durée. Il renforce également son dispositif d’information à destination des automobilistes pour leur permettre de planifier leurs trajets.

671x302_PLOT.jpg
Aux grands travaux les grands remèdes

Des travaux indispensables…

Pour garantir la sécurité et le confort des automobilistes, le réseau APRR & AREA réalise chaque année des travaux de maintenance pour entretenir les autoroutes, ainsi que des travaux d’aménagement pour améliorer encore la qualité de service et le plaisir de conduite.

« L’entretien de l’infrastructure est une de nos principales missions. Nous veillons toutefois à minimiser l’impact des travaux en évitant les périodes à fort trafic. Ce qui conduit à des exercices difficiles pour programmer certains travaux en section courante. », souligne Jean-Luc Dabert, responsable département infrastructure, environnement et matériel. 

La plus grande difficulté réside dans le choix du calendrier des travaux. Pour cela, deux critères majeurs sont pris en compte. Premier critère : la météo. Il est impossible de travailler entre novembre et mars en raison des intempéries. Deuxième critère : la circulation. En mai, les ponts et jours fériés génèrent un fort trafic. De même, les mois de juillet, août et septembre enregistrent de traditionnels pics de circulation liés aux vacances. Pendant ces périodes, il est préférable de limiter les travaux. Concrètement, les équipes d’APRR procèdent à un examen poussé du calendrier pour limiter leur impact sur les automobilistes. « Par exemple, un chantier neutralisant une voie n’est planifié que s’il est compatible avec les prévisions de trafic », explique Jean-Luc Dabert.


…achevés au plus vite

Toutefois, un chantier ne peut pas toujours être réalisé pendant les 3 ou 4 jours durant lesquels la circulation est la plus faible. « Quand de longs travaux sont entrepris, les jours de plus fort trafic, nous proposons si possible un itinéraire alternatif où la circulation sera fluide. C’est souvent possible grâce au maillage très dense du réseau autoroutier APRR & AREA », précise Olivia Burgaud, responsable PCC-CIT (Poste Central de Contrôle - Centre d’Information Téléphonique). « Et nous veillons à ce qu’un automobiliste ne rencontre au maximum que 2 zones de travaux sur un même trajet ».
Au lancement du chantier, tout est fait pour qu’il soit le plus rapidement terminé : « Nous réalisons simultanément plusieurs tâches sur une grande plage horaire, parfois de 5h à 23h, voire de nuit », rappelle Jean-Luc Dabert.

Ils travaillent pour vous, pensez à eux

Les équipes APRR & AREA et leurs partenaires travaillent pour vous garantir confort et sécurité. Pensez à eux ! Aux abords des travaux, respectez les limitations de vitesse et restez vigilants.

Tout savoir sur les travaux à venir

Pour permettre aux automobilistes d’anticiper ces travaux, le groupe APRR & AREA met à votre disposition de très nombreux canaux d’information :

  • l’alerte mail Planning+ ;
  • site internet ;
  • numéro 36 20 « Mon autoroute » ;
  • panneaux à message variable sur l’autoroute ;
  • radio Autoroute Info 107.7.

Des nuisances à relativiser

Redoutés par les automobilistes, les désagréments engendrés par les travaux restent le plus souvent légers :


  • - 2 chantiers planifiés maximum : c’est ce que peut rencontrer un automobiliste sur un itinéraire Paris-Lyon (d’autres peuvent s’y ajouter suite à un accident ou un incident, par nature imprévisible) ;
  • - 10 km : c’est l’étendue maximum d’un chantier sur laquelle la circulation peut être ralentie (exceptionnellement, elle peut aller jusqu’à 15 km) ;
  • - 9 minutes au lieu de 5 minutes : c’est le temps qu’il vous faut pour parcourir 10 km à 70 km/h au lieu de 130 km/h.

À voir aussi