Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> L’aire du Jura : entre culture et détente

L’aire du Jura : entre culture et détente

Publié le 03.05.2011

Située sur l’A39 près de Lons-le-Saunier, l’aire du Jura n’est pas une aire comme les autres : des bâtiments à l’architecture insolite vous y accueillent. Leur architecture est directement inspirée des plans du célèbre architecte Claude Nicolas Ledoux.

le Pavillon des Cercles de l'aire du Jura, un bâtiment insolite
le Pavillon des Cercles de l'aire du Jura, un bâtiment insolite

Une architecture étonnante

« Lorsque le conseil général du Jura a appris qu’APRR souhaitait construire une aire sur l’A39 à proximité de Lons-le-Saunier, le projet d’en faire une vitrine touristique du département a été lancé. Pour valoriser l’héritage culturel de la région, c’est Claude Nicolas Ledoux qui a été retenu. Cet architecte du XVIIIe siècle a élaboré, entre autres, les plans de l’admirable saline royale d’Arc-et-Senans, aux portes du Jura dans le Doubs. Lorsque la révolution interrompt brutalement ses projets, il imagine une « cité idéale », faite de bâtiments dont la fonction se lit dans leur architecture… Le Conseil Général a repris ses dessins et les a réinterprétés avec les matériaux et techniques d’aujourd’hui. Le résultat ? Des bâtiments étonnants qui donnent une âme à l’aire ! », s’enthousiasme Monique Pichet, responsable de l’aire du Jura. Retrouvez Simone et Hélène dans leurs aventures sur l'aire du Jura !

Les 3 bâtiments de l’aire sont tirés des planches de Claude Nicolas Ledoux.

La Porte de Bourneville avait été imaginée par l’architecte pour devenir l’entrée d’un Parc. Elle est devenue la porte de l’aire et accueille les services de restauration et la boutique de produits régionaux.

Le Pavillon des Cercles avait été conçu pour abriter un atelier de tonneliers, d’où sa forme de tonneau. Véritable prouesse architecturale, il est composé de quatre faces coulées sur place puis dressées à l’aide de grues. Au cœur de ce bâtiment étonnant, les visiteurs peuvent découvrir les différents savoir-faire du département (artisanat du bois, horlogerie, agriculture…)

La Forge à Canons est, quant à elle, devenue… la chaufferie de l’aire ! Le bâtiment abrite en effet une chaudière à bois et met à l’honneur ce combustible issu des résidus de l'exploitation forestière locale.

Balade, détente, repos…

L’aire accueille régulièrement des expositions et manifestations… Cet été, deux expositions vont prendre place dans le Pavillon, l’une sur le scientifique Louis Pasteur, l’autre sur les rivières jurassiennes. Le week-end du 30 juillet 2011, une troupe de théâtre de rue prendra possession de l’aire, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Mais l’aire du Jura est aussi un lieu de détente et de repos, sur 31 ha aménagés, arborés et soigneusement entretenus. « Lors d’une enquête de satisfaction menée auprès des visiteurs, ceux-ci ont déclaré apprécier tout d’abord la propreté du lieu. Juste derrière ce critère, les visiteurs ont souligné l’attrait du site : verdure, espace… et culture ! Résultat, le temps d’arrêt moyen des visiteurs est supérieur à 1 h 30 », indique Monique Pichet.

Un accès facilité

Pour découvrir cette aire pas comme les autres, rien de plus simple. Accessible dans les deux sens de circulation depuis l’autoroute, elle est aussi reliée à la départementale entre Arlay et Bletterans, ce qui permet aux riverains de la rejoindre facilement.

À voir aussi