Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Catastrophes écologiques : comment les éviter ?

Catastrophes écologiques : comment les éviter ?

Publié le 30.04.2013

Un accident qui implique un poids lourd transportant des matières dangereuses peut avoir un impact écologique majeur. Mais APRR & AREA ont mis en place des dispositifs afin de confiner tout écoulement et de récupérer ces produits nuisibles.

Catastrophes écologiques : comment les éviter ?
Éviter les catastrophes écologiques

Une responsabilité assumée

Yves Urbain, Chef de pôle environnement, explique : « Lorsque nous réalisons des travaux d’aménagement ou de création d’un nouveau tronçon, tout est fait pour limiter notre impact écologique, sur la faune, la flore, l’eau… Mais lorsque le tronçon est ouvert à la circulation, nous restons vigilants : un accident sur les voies peut entraîner de la pollution. Tout est donc prévu pour éviter un accident écologique ». En effet, en cas d’accident, les risques sont réels : un réservoir de carburant peut être éventré, ou une cuve transportant des matières dangereuses endommagée.

Confiner, récupérer, retraiter

La réponse des services APRR & AREA : s’adapter au risque. Si la quantité de carburant ou polluant répandue sur la voie est faible, un produit absorbant est versé pour stopper l’écoulement et simplifier le ramassage. Si la quantité est plus importante, le polluant sera directement pompé. « Aujourd’hui, les citernes des camions de transport sont composées de doubles cuves : en cas d’accident, généralement seule une petite quantité de liquide est libérée. Le contenu restant dans la citerne sera donc pompé et transvasé dans un autre camion, avant d’évacuer le véhicule », précise Yves Urbain. Mais si une très grande quantité de polluant s’est répandue, elle pourrait s’écouler au-delà des voies, dans la nature environnante. Des équipements spécifiques ont été prévus pour confiner ces écoulements et les récupérer.

Intervenir en collaboration avec les pompiers

Bertrand Droulers, Chef viabilité / sécurité au district de Nemours, ajoute : « Les accidents de grande ampleur sont rares. Mais ils sont potentiellement graves, aussi des dispositifs sont-ils mis en place pour nous permettre de réagir vite et de manière efficace ! Les dispositifs de collecte des eaux canalisent les écoulements dans des bassins, qui seront immédiatement fermés en cas d’accident, afin d’y confiner la pollution. Des prestataires spécialisés dans le retraitement pourront ensuite pomper les écoulements dans ces bassins : tout est fait pour éviter que les pollutions n’atteignent les zones sensibles, comme les zones de captage d’eau ». Ces opérations se déroulent bien sûr en collaboration avec les pompiers ou la sécurité civile, qui interviennent immédiatement pour sécuriser le périmètre. Ce sont eux qui décident de la conduite à tenir selon la nature du polluant. Pour une efficacité optimale, des exercices sont réalisés chaque année et permettent d’éprouver la collaboration entre les services APRR & AREA et les

Multiplier les dispositifs

Lors de la création des premières autoroutes, ces dispositifs n’ont pas été prévus. « Pour les nouveaux tronçons, ils sont systématiquement mis en place. Sur les autoroutes anciennes, ils ont été progressivement ajoutés, en commençant par les zones les plus sensibles : zones de captage d’eau, cours d’eau, zones humides d’intérêt écologique…», conclut Yves Urbain.

À voir aussi