Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Des champs au bord de l’autoroute pour préserver la biodiversité

Des champs au bord de l’autoroute pour préserver la biodiversité

Publié le 05.10.2010

Peut-être avez-vous déjà été surpris par la hauteur des herbes sur les bords de l’autoroute ? Laisser la nature s’exprimer en pratiquant le fauchage tardif ou raisonné, telle est la volonté des réseaux d’autoroutes APRR.

hautes herbes au bord de l'autoroute
hautes herbes au bord de l'autoroute

Qu’est-ce que le fauchage tardif ?

Auparavant, tous les bords d’autoroute étaient fauchés ras 3 fois, entre mai et juillet, et débroussaillés en totalité durant la mauvaise saison. Depuis 20 ans, le réseau APRR a opté pour le fauchage tardif sur certains talus et accotements du réseau : ils ne sont fauchés qu’une seule fois par an. Ce fauchage a lieu à la fin de l’été, à partir du 15 juillet ou du 15 août selon les départements.

Préservation de la biodiversité

Pourquoi ce choix ? « Le fauchage tardif préserve la flore et la faune des bas-côtés d’autoroute », explique Etienne Cuenot, Adjoint au chef du département Génie Civil et Environnement d’APRR. « Les fleurs ne sont coupées qu'après avoir produit leurs semences et les herbes ne sont fauchées qu’une fois les périodes de reproduction et de nidification achevées ».

Résultat : le cycle de vie des plantes et des animaux est respecté. Dans ces herbes hautes, les oiseaux, les petits mammifères et les insectes trouvent refuge et nourriture propices à leur développement. Si vous observez attentivement, peut-être apercevrez-vous des colonies de papillons et d’oiseaux voler au-dessus des talus.

Le plaisir des yeux

Le fauchage tardif présente également un avantage esthétique. Ces étendues de coquelicots et d’herbes hautes flottant dans le vent rendent le trajet de vos passagers plus agréable. Un avantage dont vous profiterez peu : en tant que conducteur, vous ne pouvez quitter la route des yeux !

Aucun compromis sur la sécurité

« Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le choix du fauchage tardif n'a pas d'incidence sur la sécurité des usagers », précise Etienne Cuenot.

Tout d’abord, le fauchage des accotements et des zones à risque, comme les échangeurs d’autoroutes ou les virages, est maintenu pour assurer la visibilité.

En outre, les 3 mètres d’accotement jouxtant la bande d’arrêt d’urgence sont maintenus à faible hauteur toute l’année. Vous n’aurez donc pas besoin de vous frayer un chemin au milieu des herbes hautes pour vous mettre à l’abri si vous tombez en panne sur l’autoroute !

À voir aussi