Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Des éoliennes alimentées par le passage des camions

Des éoliennes alimentées par le passage des camions

Publié le 27.08.2010

Vous avez sans doute déjà été surpris par la puissance du vent généré par un camion roulant sur l’autoroute. Récupérer cette énergie pour produire de l’électricité : voilà le pari fait par APRR. Les explications de Bernard Aversenq, Chargé d’affaire à la Direction de la Stratégie et du Développement.

Désormais, nous produisons de l'électricité grâce au vent
Désormais, nous produisons de l'électricité grâce au vent

Une énergie à exploiter

Lorsqu’il circule à grande vitesse, un camion génère des perturbations de l’air ambiant. Ce « vent » représente une importante énergie, habituellement perdue.

« Lorsque j’ai entendu parler des réalisations de l’entreprise Cita, qui travaillait sur une éolienne à axe vertical, j’ai aussitôt pensé que cette éolienne pourrait convertir en électricité les vents induits par les camions. J’ai donc pris contact avec Cita », raconte Bernard Aversenq.

De là est née une collaboration fructueuse. Dès 2008, les vents sont analysés sur le réseau APRR, afin de détecter les endroits les plus judicieux pour implanter une éolienne : soit parce que les vents terrestres y sont importants, soit parce que la circulation des poids lourds y est dense.

Des prototypes…

Pour comprendre les vents induits et savoir comment les exploiter, un programme expérimental a été lancé et une soufflerie spécifique créée en collaboration avec le Lycée Eiffel de Dijon. Un prototype d’éolienne a ensuite été construit, basé sur un modèle existant de Cita Production. Puis, après des tests en soufflerie, des tests en conditions réelles ont eu lieu dans la région d’Auxerre. Ils vont se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2010.

Ces tests ont permis de faire évoluer le prototype. La forme des pales et la taille de l’éolienne, par exemple, ont subi plusieurs améliorations, pour donner naissance à une éolienne de 2 m de haut et 2 m de large. Elle est dotée d’aérofreins qui régulent la rotation des pales en cas de vents violents.

…aux 1ères éoliennes installées

Dès 2011, les 1ères éoliennes produisant de l’électricité pourraient faire leur apparition sur le réseau APRR. Des micro-éoliennes de 2 kW pourraient ainsi alimenter des sites isolés : panneau de signalisation, station de comptage, station météo…

« Le coût de l’éolienne installée devrait être globalement inférieur à celui des travaux et des câbles habituellement nécessaires pour alimenter ces équipements », explique Bernard Aversenq.

Des projets d’éoliennes plus puissantes, de 8 à 10 kW, seront également à l’étude. Objectif : alimenter des sites plus importants (panneaux à messages variables, aires de repos).

Au-delà des autoroutes

Aujourd’hui, différents aspects techniques sont encore à l’étude, dont le stockage de l’énergie, par exemple. Mais Bernard Aversenq est confiant sur le potentiel de ces éoliennes. « Les études financées par APRR déboucheront sur des équipements opérationnels, utilisables bien au-delà des autoroutes. Ces petites éoliennes à axe vertical pourront s’intégrer même en ville : silencieuses, sécurisées, peu encombrantes, elles ont de nombreux atouts », estime-t-il.

À voir aussi