Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Le calendrier des travaux ajusté pour protéger la biodiversité

Le calendrier des travaux ajusté pour protéger la biodiversité

Publié le 04.09.2012

Dans tout projet de construction, d’élargissement ou de rénovation des voies, la sauvegarde de la biodiversité est un enjeu majeur. C’est pourquoi le calendrier des travaux est adapté pour ne pas déranger le cycle biologique des espèces – période de nidification pour les oiseaux ou de floraison pour les plantes – qui vivent à proximité du réseau APRR & AREA.

APRR et AREA ajustent le calendrier de leurs travaux pour protéger la biodiversité
APRR et AREA ajustent le calendrier de leurs travaux pour protéger la biodiversité

Réaliser un état des lieux et adapter le calendrier

« Pour protéger la faune et la flore d’une zone concernée par un chantier autoroutier, il faut les connaître. Aussi, tout projet est précédé d’une étude qui recense toutes les espèces rencontrées à proximité du futur chantier pendant pendant au moins une année », explique Isabelle Lacharme, Responsable environnement chez APRR.

Cette analyse environnementale, réalisée en amont des travaux, aboutit à une liste de contraintes. Par exemple, il est interdit d’entreprendre des travaux lorsqu’une espèce protégée est en période de reproduction ou d’abattre des arbres abritant des nids occupés. Sur la base de ces informations, un planning des travaux est défini. « Les équipes techniques ont intégré ces contraintes et en tiennent compte. La protection de l’environnement est perçu comme une donnée d’entrée du projet, tout aussi importante que la préservation d’un site architectural classé ou d’une zone habitée », souligne Isabelle Larcharme.

Préserver la biodiversité

Cependant, lorsqu’une zone d’implantation animale ou végétale est menacée par des travaux, il n’y a parfois aucun autre choix que de déplacer l’habitat des espèces concernées.

Ce fût le cas pour le râle des genêts au cours de travaux réalisés sur l’A406 au sud de Mâcon où depuis 2009, les agriculteurs, exploitant des terrains à proximité du chantier, ont accepté - moyennant une compensation financière versée par APRR & AREA - de décaler la période de fauche. Cette mesure a permis à ces oiseaux nichant au sol de terminer leur cycle de reproduction et à leurs petits de prendre leur envol sans courir le risque d’être écrasés par les machines agricoles.

Il arrive aussi qu’un habitat de substitution soit entièrement recréé : une mare est creusée, une zone est aménagée avec de la terre végétale, etc. Dans ce cas, le but est d’offrir un nouvel habitat à des amphibiens ou encore d’assurer l’épanouissement d’une fleur protégée.

Enfin, l’ensemble de ce travail va de pair avec un suivi régulier après les travaux. Les espaces à proximité du chantier sont ainsi surveillés afin de s’assurer du retour des animaux déplacés ou de la pousse des végétaux.

À voir aussi