Allez au contenu , Allez à la navigation

ESPACE CLIENT
Pour profiter de tous vos services : factures, trajets, alertes...
Se connecter
>
> Pour un éclairage plus « vert » des autoroutes

Pour un éclairage plus « vert » des autoroutes

Publié le 14.12.2010

Pour réduire l’empreinte écologique de l’autoroute, APRR & AREA réduisent la consommation énergétique liée à l’éclairage sur leurs réseaux. Sans aucun compromis sur la sécurité et le confort des automobilistes. Explications.

Penser à son environnement, c'est aussi contrôler l'éclairage des autorotues
Penser à son environnement, c'est aussi contrôler l'éclairage des autorotues

Éclairer... quand c’est utile

  • Comme vous l’avez peut-être constaté, des détecteurs de présence ont été installés dans les sanitaires de plusieurs aires de services et de repos. Ainsi, la lumière ne s’allume que lorsque c’est nécessaire.
  • Par ailleurs, les éclairages à caractère purement esthétique ou décoratif sont peu à peu supprimés.

Réduire l’intensité de l’éclairage... en toute sécurité

Des systèmes de programmation électronique permettent de diminuer l’intensité de la lumière en différents endroits du réseau. Bien entendu, ces variations sont étudiées de manière à préserver la sécurité et le confort des automobilistes.

  • Barrière de péage de Fleury-en-Bière (77) sur l’A6 (Paris-Lyon) : de 22 h à 5 h du matin, la tension électrique qui alimente les ampoules est abaissée à 180 volts (au lieu de 220 volts). « Cela représente une réduction de la consommation d’énergie de 20 à 30 % environ », explique Jean-Emmanuel Garel, chef du district de Nemours chez APRR. À noter également : d’ici le 1er trimestre 2011, l’auvent du péage sera rénové avec des néons basse consommation.
  • Autoroute A43 (Lyon-Chambéry) au niveau de Bron (69) : l’intensité de l’éclairage est réduite à certaines heures de la nuit. « Elle est baissée de 25 % de 23 h à 6 h, alors qu’elle est maintenue à 100 % entre 18 h et 23 h », indique Bruno Sudara, chef électrotechnique et tunnels chez AREA.

Passer progressivement aux LED

Les diodes électroluminescentes (LED) se multiplient sur les réseaux APPR & AREA. Leurs avantages :

  • elles consomment moins d’électricité que les lampes à incandescence classiques, tout en fournissant un éclairage suffisant,
  • elles durent longtemps. « Elles tiennent a priori plus de 10 ans, alors que les ampoules classiques doivent être remplacées tous les 3 à 4 ans », précise Georges Guillot, chef du service Techniques Péage Énergie de Genay chez APRR.

Le passage aux LED concerne par exemple l’aire de Boitray (69) sur l’A6, le péage de Saint-Genix sur Guiers (73) sur l’A43 (Lyon-Chambéry) ou les blocs sanitaires de l’aire de repos de Saint-Hélène (73) sur l’A430 (Chambéry-Albertville).

À voir aussi